Haçtırın Kalesi

Turquie | Royaume d'Arménie en Cilicie

Visites : 2007, 2009, 2011, 2015, 2016


Toponymes connus

  • Haçtırın Kalesi Turc Contemp.
  • Haştırın Kalesi Turc
  • Haçtirin Kalesi Turc

Description

Français

Histoire

La tour-fortin de Haçtırın contrôle directement la voie de montagne permettant de gagner Göksun depuis la plaine Cilicienne en partant de Kadirli. Cette dernière remonte d’abord la vallée du Andırın Suyu jusqu’à Ak kale, puis rejoins, au nord-est, la passe tenue par la grande forteresse de Gaban.

L’emplacement de la tour, au contact direct de la voie de passage suggère qu’il puisse s’agir d’un point de contrôle. Il est intéressant de noter que la tour a pu marquer un embranchement vers une voie secondaire filant vers l’est, voie qui aurait avantageusement permis de desservir plusieurs monastères de montagne reconnus ainsi que quelques fortins d’importance secondaire. En prolongeant cette voie à l’est, on rejoint celle, plus importante et fortement défendue, qui permettait de gagner Marash. Cette voie vers l’est s’empruntait plus au nord, au niveau du fort de Azgıt.

Description

La tour a été implantée sur une arrête rocheuse orientée nord-sud présentant un a-pic naturel important dominant directement la voie de passage. La physionomie de l’ouvrage, atypique, est fortement dictée par la forme allongée de cette arrête rocheuse. Elle est donc formé d’un enchainement de segments tantôt rectilignes, tantôt curvilignes formant une cour allongée n’excédant pas 5 mètres de large à son endroit le plus large.

Dans sa face nord étroite est aménagée la porte principale. Cette dernière était jadis battue par une petite bretèche dont ne subsistent plus que les deux consoles qui la supportait. Elle est flanquée à l’ouest par un petit saillant rectangulaire muni d’un ébrasement simple ouvrant dans l’axe de la porte. Malgré l’étroitesse de l’ouvrage, une seconde ouverture jouant probablement le rôle de poterne a été ajoutée dans le flanc ouest.

Même si aucun vestige manifeste ne permet d’attester du couvrement de la cour formée par le mur, nous pensons qu’elle était couverte, au moins par des planchers d’ou notre préférence pour désigner Haçtırın comme une tour.