Azgıt Kalesi

Turquie | Royaume d'Arménie en Cilicie

Visites : 2007, 2010, 2011, 2015


Toponymes connus

  • Azgıt Kalesi Turc Contemp.
  • Azgit kale Turc Contemp.

Description

Français

histoire

Azgıt Kale est un des maillons constituant la chaîne de structures défensives installées le long de la grande route qui, depuis Kadirli, permet de rejoindre Göksun en traversant le Taurus.

La particularité du fort d’Azgıt est qu’il se trouve à proximité directe de l’embranchement avec une route menant vers l’est et permettant de gagner Marash. Cette dernière, gardée par une série de fortins comme celui de Kalasi, était une voie de communication importante.

Le site ne bénéficie d’inter-visibilité avec aucun site connu.

Aucune information spécifique ne nous est parvenue.

Description

Le fortin est installé sur un affleurement rocheux dont il reprend la forme générale. Le plan d’ensemble ressemble vaguement à un “L” inversé orienté nord-sud. Les courtines délimitent une cour centrale unique et sont flanquées de quelques tours.

L’entrée principale, située à l’extrémité ouest, consiste en une belle porte munie d’un assommoir malheureusement très endommagé. Elle est flanquée par la gauche par une petite tour semi-circulaire. Deux poternes viennent compléter la liste des dispositifs d’accès.

La première, aménagée dans le front est, est presque totalement ruinée. Elle était flanquée par la gauche par une petite tour. La seconde, qui ouvre vers l’ouest, est par contre très bien conservée. Le linteau qui la couvre est encore décoré d’une magnifique croix inscrite dans un cercle. Une seconde croix à gauche de la première était encore visible dans les années 80, mais l’érosion l’a depuis presque totalement effacée. Une troisième croix est ciselée sur la face extérieure du jambage gauche. La poterne est flanquée, à gauche par la courtine qui prends, à cet endroit, la forme d’un renflement saillant.

L’ouvrage le plus remarquable de l’ensemble est la grande tour qui est positionnée à l’articulation entre le front sud et le grand front est. Son rez-de-chaussée est formé de deux salles accolées servant chacune de citerne. Au premier étage, un ensemble de 4 ébrasements simples fournis des éléments rudimentaires de défense active. Deux petites portes pratiquées au-dessus de ces archères permettaient de rejoindre un balcon en bois qui reposait extérieurement sur une série de consoles encore largement conservées. La nature et la fonction exacte de ce dispositif n’est pas déterminée.

Pour finir, il faut mentionner la présence rare d’une petite chapelle située à l’extérieure de l’enceinte du fortin. Cette chapelle est presque totalement ruinée mais plusieurs fragments de mobilier lapidaire subsistent.