Burj Maqsur

Syrie | Comté de Tripoli

Visites : 2006, 2008


Toponymes connus

  • Burj Maqsur - Burğ Maqsūr / برج مقسور Arabic Contemp.
  • Burj Maksour Arabic Contemp.
  • Burj az-Zuhur - Burğ az-Zuhūr / برج زهر Arabic

Description

Français

Histoire

Bâtie au début du XIIème siècle, au fond d’une petite vallée de la Terre de Caliphe – contrée faisant partie de la célèbre trouée de Homs – Burj Maqsour fut sans doute le siège d’une petite seigneurie du comté de Tripoli. Cette petite tour-maitresse, à l’instar des nombreuses autres jalonnant la campagne environnante, eut sûrement son histoire rythmée par les assauts répétés des armées arabes, se lançant contre le plus petit des États Latins.

Nous pouvons supposer sans risque qu’elle fut définitivement perdue en 1271, après la chute de Chastel Blanc puis du Crac de l’Hopital, la même année. Avec la perte de ces places fortes majeures fut aussi consacrée celle de la plus grande partie de ces terres fertiles qui furent le poumon agricole du Comté de Tripoli, pendant près de deux siècles.

Description

Burj Maqsour fut érigée au creux d’un riche vallon qui est aujourd’hui encore intensément cultivé. Le petit village qui occupe les alentours de la tour n’a pas totalement effacé les vestiges de quelques salles voûtées ainsi que de canaux d’irrigations à proximité de la tour, témoignant de l’investissement important qui fut réalisé pour le peuplement de cette région.

La tour en elle même est largement ruinée. Seul l’angle nord-ouest subsiste et a su garder l’essentiel de son élévation originale. Ci et là, de gros blocs de maçonnerie jonchent le sol. L’édifice devait comporter au moins deux étages. Il est réalisé entièrement en basalte.

L’analyse structurelle révèle que la tour était constituée de l’empilement inhabituel de deux voûtes en berceau alignées selon le même axe. Malgré la ruine avancée, le jour qui était aménagé sous le faitage de la voûte du rez-de-chaussée est toujours en place.

Au premier étage, une archère en sifflet perce encore le mur oriental et on peut facilement imaginer que les vestiges de la seconde archère qui git juste à coté dans un bloc de maçonnerie arraché, était initialement sa voisine. En cela, la configuration était peut-être assez semblable à celle rencontrée à Burj Zara, où les ouvertures de tirs sont réparties par paire sur chaque face.

Par ailleurs, et aux vues des dimensions du mur nord, on peut penser qu’une mezzanine en bois a pu diviser le rez-de-chaussée en deux niveaux séparés.