Sebbé

Israel | Royaume de Jerusalem


Toponymes connus

  • Sebbé Med.
  • Massada - مسادا Arabic
  • Masada - מצדה English

Description

Français

Histoire

Lorsque les Francs eurent conquis la quasi totalité de la Palestine – à l’exception du solide port fatimide d’Ascalon – ils s’ingénièrent bien vite à mettre leur tout nouveau royaume à l’abri des incursions ennemies.

Le vaste désert du Néguev, au sud, ainsi que la chaîne montagneuse cis-jordanienne tombant dans la Mer Morte, territoires naturellement arides et inhospitaliers, n’eurent pas besoin de voir se dresser fortins et citadelles pour interdire leur traversée aux troupes sarrasines, comme ce fut le cas le long du Jourdain, ou, plus à l’est, sur les terres de Moab ou d’Idumée. Seules quelques places fortes furent entretenues en ces contrées reculées, loin des conflits majeurs qui secouaient en ces temps là les Etats latins d’orient.

Sebbé, connue également sous le nom de Massada – de l’hébreu metzuda מצודח – , symbole de la révolte juive contre Rome en 70, est perchée sur un piton rocheux totalement inaccessible , dominant de son vaste plateau sommital – à près de 400 m de haut – la dépression la plus profonde de la fosse syro-jordanienne. Si les restes actuellement visibles datent essentiellement de l’époque hérodienne et byzantine, des fouilles conduites au début du siècle dernier permirent de mettre à jour quelques structures attestant de l’occupation franque du site lors de la phase d’expansion du Royaume de Jérusalem. L’église byzantine, encore dans un bon état de concervation dut probablement être réutilisée pour le culte latin.